Menu

Mal d’Altitude

 Un problème courant dans les Andes

Une fois que les gens ont réservé leur voyage à Cusco, ils nous demandent des informations sur le mal d’altitude. Certains se demandent de quoi il s’agit, qu’est-ce qui se passe au niveau de leur corps et comment l’éviter. Voici donc quelques informations afin d’éclairer le sujet.

Quelle est la cause?

Aux altitudes élevées, l’air contient moins d’oxygène qu’au niveau de la mer. Le corps doit donc faire des efforts pour obtenir tout l’oxygène qu’il nécessite. Après quelques jours, le corps s’adapte à la moindre concentration de l’air en oxygène. Beaucoup de personnes voyagent du niveau de la mer à la haute montagne et commencent de suite une activité physique intense sans donner à leur corps le temps de s’adapter. Ceci provoque le mal d’altitude.

D’autre part, certains facteurs de santé ou de comportement peuvent augmenter la sensibilité à l’altitude comme la déshydratation, la cigarette, l’anémie, l’alcool, l’asthme ou l’emphysème. Certaines personnes qui ont une très bonne condition physique pensent qu’ils sont à l’abri mais ceci n’est pas exact. Il faut également savoir qu’un œdème pulmonaire ou cérébral peut apparaître sous la forme d’un mal d’altitude bénin et parfois non.

Quels sont les symptômes?

Généralement, vous vous sentez dans un état fiévreux et pouvez ressentir un mal de tête, de la fatigue, des vertiges, un manque d’appétit voire des nausées ou vomir. Votre sommeil peut aussi en souffrir et bien sûr, vous avez moins de souffle.

Dans le cas d’un œdème pulmonaire, vous aurez le souffle court et commencerez à tousser. Il peut devenir douloureux de respirer et vous pouvez cracher du mucus rose.

Dans le cas d’un œdème cérébral, vous pouvez être confus et désorienté, perdre votre équilibre et avoir la vue troublée.

Comment l’éviter?

Nous vous conseillons d’arriver à Cusco quelques jours avant le début du trek pour que votre corps puisse s’adapter, de faire aussi un peu d’exercice sans forcer. Buvez beaucoup d’eau ainsi qu’une infusion de coca (“mate de coca”). En effet, la feuille de coca est utilisée depuis des siècles pour lutter contre le mal d’altitude; elle contient des alcaloïdes qui facilitent l’oxygénation du sang. Évitez aussi de boire beaucoup d’alcool et de café car ils vous feront uriner souvent et vous vous déshydraterez davantage. Évitez de fumer et de prendre un somnifère car il peut provoquer une respiration superficielle durant la nuit.

Le trek au Machu Picchu n’est pas une course et il est préférable de prendre son temps pour éviter le mal d’altitude.

Il se peut que votre médecin vous prescrive un médicament à base de acétazolamide ou dexaméthasone. Dans ce cas, commencez le traitement 2 jours avant le trek et poursuivez le tant que vous êtes à haute altitude.

Rappelez-vous que vous êtes en vacances et qu’il serait dommage de les gâcher. Donc marchez lentement, buvez beaucoup d’eau et des infusions de coca. Si malgré tout vous vous sentez mal, laissez votre guide vous prendre en charge car il est habitué à gérer ce genre de situation.

“SAM TRAVEL PERU”!

Powered By SAM Travel Peru-Cusco