Menu

Bien-Être des Porteurs du Chemin des Incas

Quand nous évoquons les porteurs du Chemin des Incas, nous faisons référence à ces gens super entraînes des communautés Quechua qui sont en charge de transporter les équipements et les bagages des randonneurs. Les cuisiniers aident aussi les porteurs du début jusqu’à la fin et trouvent encore l’énergie de préparer de délicieux repas aux randonneurs. Définitivement, ils sont les personnes les plus importantes pour faire de chaque trek un événement unique. “SAM Travel Peru” reconnait le talent de cette incroyable équipe et fait en sorte qu’elle fasse partie de notre famille et la supporte dans son travail difficile.

Alors que le gouvernement du Pérou a créé des réglementations pour la protection des porteurs, interdisant à toute agence de leur faire porter plus de 25kg et imposant un salaire d’au moins 197 soles par trek, nous pensons que cela n’est pas suffisant.

La plupart des agences vendent l’équipement de trek à leurs porteurs alors que nous, “SAM Travel Peru” leurs donnons ; que ce soit les pantalons, vestes, T-shirts, chapeaux.

Parlez à vos porteurs, apprenez de leurs traditions et de leurs villages. Partagez quelques feuilles de coca. Demandez-leurs même de chanter quelques chants traditionnels. Beaucoup d’entre eux souffrent d’un manque d’estime personnel donc faites le premier pas, n’attendez pas que ce soit eux qui viennent vers vous.

Le poids maximum que peut emmener un porteur sur le Chemin des Incas est de 20 kilos. Chaque porteur est contrôlé au départ du trek et de nouveau le lendemain à Wayllabamba. Cette réglementation a été mise en place en 2002 puis renforcée par la suite. Les agences qui surchargent leurs porteurs reçoivent des amendes et peuvent perdre leur licence. Malheureusement beaucoup de compagnies tentent de contourner ces règles. Ainsi, il est souvent demandé aux touristes qui ont loué les services d’un porteur de transporter leurs affaires aux points de contrôle; de même les guides et les assistants prennent une partie des bagages. Donc, si vous êtes dans ce cas, n’acceptez pas ces pratiques et assurez-vous que le porteur ait bien tout son chargement lors des contrôles. Certaines compagnies vont même à réduire la quantité d’affaires personnelles du porteur. Beaucoup d’entre eux ont peur d’emmener des couvertures trop lourdes et de devoir payer l’amende s’ils dépassent les 20 kilos autorisés.

La plus grande différence entre un agence responsable et une autre qui ne l’est pas, est dans la manière avec laquelle elle traite son personnel. Beaucoup d’entre eux reçoivent peu de nourriture. Ils doivent attendre de voir ce que les touristes ont laissé pour se partager les restes. Ils terminent le trek fatigués et ont faim et dorment dans la tente-restaurant ou la tente-cuisine. Peu d’entre eux possèdent un matelas ou un sac de couchage. Il y a donc encore beaucoup à faire pour améliorer leur sort.

Les indigènes Quechuas ont été persécuté d’abord par les Incas puis par les Espagnols et enfin par les propriétaires d’Hacienda. Il y a peu d’années que leur a été accordé le droit de posséder une terre. À cause de cette longue persécution, beaucoup d’entre eux manquent d’estime personnelle. Il est donc important de les inclure à votre groupe. Tachez de partager avec eux quelques feuilles de coca et d’apprendre quelques mots de Quechua. Beaucoup connaissent des histoires incroyables et peuvent vous parler de leurs traditions et de la vie dans leurs villages.

À la fin du trek, n’oubliez pas de leur montrer votre reconnaissance en les remerciant et en leur donnant un pourboire.

Donner un pourboire au guide et au cuisinier va dépendre de la qualité du service qu’ils vous auront donné. D’autre part si la nourriture a été mauvaise ou que le guide ne parle pas Anglais, les porteurs auront travaillé dur de toute faҫon ; aussi n’oubliez pas de leur donner un pourboire.

Le montant du pourboire dépend de vous et de votre satisfaction mais nous vous recommandons de leur verser personnellement à chacun entre 50 et 60 soles.

Certains touristes ont donné plusieurs centaines de dollars à des porteurs qui les ont alors dépensés en boissons pendant plusieurs jours. Donner trop d’argent peut-être plus néfaste que de ne rien donner du tout. Si vous désirez aider d’avantage les porteurs, alors nous vous conseillons de donner une contribution à l’un des projets d’aide aux porteurs qui existent à Cusco.

Inti Expeditions

Inti Expeditions

Inti Expeditions

Inti Expeditions

Inti Expeditions

Inti Expeditions

Inti Expeditions

 “SAM Travel Peru” Team!

Powered By SAM Travel Peru-Cusco